Tous les articles par admin

Tests-concours d’admission

Tests-concours d’entrée en classe maternelle
Pourquoi des tests-concours ?
Les écoles à programme français au Maroc ont deux missions : scolariser les enfants français dans le cadre du prolongement du service public à l’étranger et, dans une dynamique de coopération, scolariser des enfants marocains. Or, le nombre de places est limité et ne permet pas d’accueillir tous ceux qui le souhaitent. Compte tenu du nombre des demandes, un système de sélection par test-concours est en place depuis la fin des années 90.
N’est-ce pas trop dur pour des enfants si petits ?
De si jeunes enfants ne sont pas armés pour appréhender une situation de concours et supporter le stress et la pression de la sélection. Toutefois, ces tests sont élaborés et organisés par des professionnels de l’éducation et de l’enfance. Ils connaissent les jeunes enfants et savent ce qu’ils sont en mesure de réaliser sereinement. Les tests concours sont organisés dans un souci d’accueil et de bien-être afin que les jeunes candidats puissent bénéficier des meilleures conditions de passation.
Quelles sont les épreuves ?
Le contenu des épreuves est confidentiel. Il n’existe ni annales ni ouvrage de référence. Néanmoins les principes retenus pour l’élaboration sont toujours les mêmes. Les épreuves sont conçues comme des activités ludiques. Elles sont du niveau équivalent à ce qui est demandé à un élève de la classe précédente (pour les tests de GS, le niveau attendu est celui de fin de MS).
Les épreuves cherchent à déceler chez le candidat les qualités générales d’un bon élève de sa classe d’âge : création, logique, imagination, langage, réflexion sont les domaines de référence.
Les épreuves ne sont en aucun cas des examens de connaissances pures d’un niveau supérieur à celui de la classe d’âge de l’enfant. Sont exclues des compétences testées la lecture, les techniques opératoires, les connaissances factuelles « savantes » ainsi que les tests de type psychotechnique.
Comment préparer un enfant aux tests ?
Beaucoup de parents se sentent démunis face à cette question. La préparation aux tests pourrait se résumer en un mot : jouez ! C’est par les jeux traditionnels ou modernes, les situations de jeux éducatifs, collectives ou individuelles et le plaisir que l’enfant trouvera dans le jeu qu’il sera le mieux préparé. De même, il est préférable, pour atténuer l’angoisse éventuelle de l’enfant, qu’il ait déjà eu la chance d’être en contact avec ses pairs et qu’il ait pu ainsi développer ses compétences de socialisation mais aussi d’autonomie.

Du côté des parents, l’important est de rassurer son enfant, de ne pas placer sur ses épaules un poids trop important. Plus l’enfant sera détendu et en confiance, meilleures seront ses chances de réussite.

Calendrier scolaire 2013-2014

 ANNEE SCOLAIRE 2013-2014

Pré-rentrée des enseignants lundi 2 septembre 2013
Rentrée des élèves mardi 3 septembre 2013
Aïd Al Adha Le jour de la fête et le lendemain
Vacances d’automne du samedi 26 octobre 2013 après les cours
au jeudi 7 novembre 2013 au matin
Fête de l’Indépendance Lundi 18 novembre 2013
Vacances de Noël du samedi 21 décembre 2013 après les cours
au lundi 6 janvier 2013 au matin
Vacances d’hiver du samedi 22 février 2014 après les cours
au lundi 10 mars 2014 au matin
Vacances de printemps du samedi 19 avril 2014 après les cours
au lundi 4 mai 2014 au matin

FIN DES COURS – TOUS NIVEAUX D’ENSEIGNEMENTS CONFONDUS

samedi 28 juin 2014 après la classe

JOURS FERIES

Aïd el Adha * vers le 17 octobre 2013
Premier Moharem ** vers le mardi 5 novembre 2013
Marche Verte ** mercredi 6 novembre 2013
Fête de l’Indépendance lundi 18 novembre 2013
Manifeste de l’Indépendance samedi 11 janvier 2014
Aïd el Mawlid * vers le samedi 11 janvier 2014
Fête du travail ** jeudi 1er mai 2014

* le jour de la fête et son lendemain
** inclus dans les congés scolaires

ANNEE SCOLAIRE 2014-2015
pré rentrée des enseignants : 1er septembre 2014
rentrée des élèves : 2 septembre 2014

Autorité parentale en document scolaire

Le Ministère de l’Education nationale français vient de publier un document traitant del’exercice de l’autorité parentale en milieu scolaire. Conçu par la DEGESCO et le médiateur de l’éducation nationale, il aborde la notion de co-éducation et de travail conjoint dans l’intérêt de l’enfant.

Vous pouvez le télécharger en cliquant sur le lien suivant.

NS 3 – 12 octobre 2010 – CAOP

NS 3 – 12 octobre 2010
mots-clés : CAOP, handicap, ASH, PPS

La rentrée de septembre 2010 voit la refonte complète des dispositifs de l’ASH pour la zone Maroc. La présente note de service a pour objet d’expliciter la logique de ces évolutions, conformément au nouveau plan d’orientation stratégique de l’AEFE – « Prévoir l’accueil des élèves handicapés en fonction des capacités naturelles des établissements » et de préciser les nouvelles modalités de fonctionnement. Cette note est rédigée en quatre points :
- 1 -     Constat et analyse
- 2 -     Principes organisateurs
- 3 -     Champs d’intervention
- 4 -     Modalités de fonctionnement
- 1 -   Constat et analyse
La proportion du nombre d’élèves admis sans passer de test-concours augmente sensiblement. Si la tendance actuelle se confirme, le profil moyen des élèves aura ainsi progressivement tendance à s’aligner sur celui des écoles ordinaires françaises. D’ores et déjà, le bilan des évaluations CM2 rend compte de l’existence d’un nombre non négligeable d’élèves qui, à l’issue de la scolarité primaire ne maîtrisent pas les compétences de base. Cette hausse du nombre d’élèves en difficulté scolaire nécessite de mieux prendre en compte l’hétérogénéité croissante des classes.
Parallèlement, la demande de scolarisation d’élèves en situation de handicap augmente également comme le fait apparaître la courbe suivante :
evolution_CAOP_2010.jpg
A ces 63 élèves en situation de handicap scolarisés dans le primaire, il faudrait ajouter, selon les informations dont nous disposons, une vingtaine d’élèves de ce type en collège et/ou lycée. La gestion de ces publics apparaît relativement différente d’un établissement à l’autre. Les projets personnalisés de scolarisation (PPS - enfants handicapés) sont parfois confondus avec des projets d’accueil individualisé (PAI - enfants malades) voire avec des programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE - élèves en difficulté scolaire).
Il n’existe aucune structure de scolarisation d’élèves en situation de handicap de type CLIS (classe d’inclusion scolaire) en école primaire ou UPI (Unité pédagogique d’intégration) en collège ou lycée. Il n’est d’ailleurs pas certain que ce type de classe serait adapté à la situation locale. Le réseau MAROC ne dispose pas non plus de service ambulatoire type SESSAD (Service d’Education Spécialisée et de Soins A Domicile), dispositif qui, en l’occurrence, serait plus pertinent.
Les collèges et lycées ne disposent pas de personnels formés à ces problématiques ni d’une instance technique commune d’accompagnement en matière de PPS, type CAOP (commission d’aides et d’orientation pédagogiques), structure qui a montré, au Maroc, sa validité dans la gestion des élèves à besoins spécifiques.
En revanche, il existe dans les écoles françaises au Maroc un important réseau spécialisé « dormant » constitué d’enseignants titulaires d’un diplôme de l’ASH (25 enseignants en 2009-2010). Certains de ces personnels, en charge d’une classe, sont cependant volontaires pour être considérés comme « personnes ressources de l’ASH ». Jusqu’ici, ce réseau n’a pas été mobilisé de manière très opérationnelle.
- 2 -   Principes organisateurs
Les constats et l’analyse précédentes ont donc conduit à repenser les missions des enseignants spécialisés non chargés de classe selon les axes suivants :
a)     Les deux « RASED » qui fonctionnaient jusqu’ici à Casablanca et Rabat se fondent en un seul dispositif, renforcé, à cette rentrée, d’un cinquième enseignant spécialisé, dispositif qui prend le nom de « Réseau ASH ». Les personnels qui y exercent se voient conférer une double mission qui distingue clairement ce qui est de l’ordre de l’aide aux élèves en difficulté en primaire de ce qui relève de l’accompagnement dans l’élaboration et le suivi des projets personnalisés de scolarisation (PPS), tâches qui pourraient être apparentées à celles d’un enseignant « référent » en France (cf. ARRÊTÉ DU 17-08-2006 / « ÉLÈVES HANDICAPÉS : les enseignants référents et leurs secteurs d’intervention »).
b)    En ce qui concerne le premier volet de leurs missions (aides aux élèves en difficultés), et conformément à la circulaire n°2009-088 du 17 juillet 2009, les cinq enseignants du « réseau ASH » « apportent leur expertise au sein de l’équipe enseignante de l’école », « viennent renforcer les équipes pédagogiques en apportant des compétences spécifiques permettant de mieux analyser ces situations particulières et de construire des réponses adaptées », et « apportent une aide directe aux élèves en difficulté ». Dans ce cadre-là, le périmètre actuel de leurs champs d’intervention directe auprès des élèves est maintenu : écoles AEFE de Casablanca et de Rabat.
c)     En ce qui concerne le second volet de leurs missions (fonctions d’enseignants référents), les personnels des « réseaux ASH » ont vocation à prendre en charge le suivi d’élèves handicapés scolarisés dans l’enseignement primaire et dans l’enseignement secondaire. Dans ce cadre, un budget permettant de couvrir les frais de déplacement et d’hébergement ayant été prévu à cet effet, ils se déplacent au sein de leur zone (Nord ou Sud) pour rencontrer les familles, les chefs d’établissement et les directeurs, les enseignants, les autres professionnels intervenant dans le cadre des PPS.
d)    L’actuelle CAOP (commission d’aides et d’orientations pédagogiques) suit l’ensemble des élèves handicapés scolarisés à l’école primaire, au collège et au lycée. A cet effet, sa composition est modifiée, notamment par la présence de personnels de direction (proviseurs et principaux de collège) et de personnels de vie scolaire, dont l’avis est impératif pour éclairer la commission pour l’examen des élèves relevant du second degré. La CAOP« élargie » est désormais placée sous la présidence de M. le Conseiller de coopération et d’action culturelle adjoint (ou son représentant).
- 3 -   Champs d’intervention
Pour être conforme aux principes exposés ci-dessus, le fonctionnement du réseau ASH Maroc se décline donc également en deux champs d’intervention classiquement repérés :
            – le champ de la difficulté scolaire
- le champ du handicap.
A)          La difficulté scolaire
a)     Expertise au sein de l’équipe enseignante.
Circulaire 17 07 2009 : « …les enseignants spécialisés des RASED viennent renforcer les équipes pédagogiques en apportant des compétences spécifiques permettant de mieux analyser ces situations particulières et de construire des réponses adaptées… »
Dans ce cadre, les enseignants spécialisés du Réseau ASH Maroc :
-       participent aux conseils de cycle,
-       effectuent des bilans scolaires et des observations en classe à la demande des enseignants,
-       participent aux équipes éducatives en fonction des priorités et besoins mais n’en sont pas les secrétaires,
-       assurent le lien avec le ou la psychologue et le médecin scolaire
b)    Aide directe aux élèves
Circulaire 17 07 2009 : « …les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité de l’élève, elles permettent de remédier à des difficultés résistant aux aides apportées par le maître … »
Le réseau ASH Maroc assure cette mission essentiellement au cycle 2 selon différentes modalités. Après rédaction d’un projet d’aide spécialisée qui permettra de faire apparaître la cohérence entre cette aide spécifique et l’aide apportée par le maître ; les membres du Réseau ASH peuvent :
-       effectuer un travail de prévention par une présence régulière dans les classes.
-       intervenir directement dans la classe auprès des élèves,
-       prendre en charge les élèves dans ou hors de la classe en individuel ou en groupe. Dans tous les cas de figure, le projet d’aide spécialisée ne saurait pas prévoir moins de 8 prises en charge par élève.
c)     Relation avec les parents
Les parents sont systématiquement mobilisés autour du projet d’aide de leur enfant. Dans cette perspective, les membres du réseau ASH :
-       mettent en œuvre, avec la directrice ou le directeur de l’école, différents moyens d’information et de communication auprès des parents,
-       assurent des entretiens avec ou sans l’enseignant de l’élève,
-       rencontrent les parents, en présence du ou de la psychologue, dans le cadre de bilan psychologique,
-       proposent, quand cela s’avère nécessaire, de faire appel à l’équipe éducative,
-       contribuent, avec l’accord des parents, à la recherche de réponses adaptées en dehors de l’école, quand des investigations approfondies semblent nécessaires ou lorsque la situation requiert une prise en charge qui ne peut être assurée au sein de l’école.
B)          Le handicap
En lien constant avec la CAOP, le réseau ASH Maroc se voit conférer une triple mission, qui s’exerce dans le primaire comme dans le secondaire.
a)     Accueillir, écouter, conseiller les familles d’enfants en situation de handicap
Dans ce cadre, les personnels spécialisés du Réseau ASH :
-       accueillent les familles pour présenter les possibilités de scolarisation,
-       travaillent avec les familles autour de la reconnaissance et de l’acceptation du handicap,
-       ont un rôle de médiation au sein des équipes de suivi,
-       Aident les familles lors de changements d’établissement scolaire.
b)    Apporter son expertise dans l’élaboration du Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)
Pour cela, chaque enseignant spécialisé du réseau ASH :
-       participe à l’équipe de suivi de scolarisation (ESS) constituée autour de chacun des élèves handicapés dont il est référent.
-       collabore à l’élaboration et la rédaction du PPS,
-       assure un rôle de médiation dans l’élaboration du PPS entre les différents partenaires,
-       veille à la cohérence du PPS et favorise la continuité du parcours de l’élève.
c)     Présenter le PPS à la CAOP.
Chaque enseignant spécialisé du réseau ASH est le garant de la mise en œuvre des PPS qu’il suit.
- 4 -   Modalités de fonctionnement
Les principes d’action et le double champ d’intervention du réseau ASH autorisent la mise en œuvre de nouvelles modalités de fonctionnement qui touchent à la répartition des ressources humaines sur la zone et au séquençage de l’année.
a)     La mobilisation des personnels diplômés de l’ASH.
Les personnels du réseau ASH Maroc pourront solliciter l’appui local de leurs collègues diplômés de l’ASH en poste dans les écoles. Pour cela, un volume de vacations permettant de remplacer ces derniers, quelques journées dans l’année, est budgétisé. Cet appui pourra consister, selon les besoins, en temps d’expertise auprès des directrices et directeurs d’écoles chargés de la mise en œuvre des PPS ou en phases d’accompagnement des enseignants scolarisant, dans leur classe, des élèves en situation de handicap.
b)    Répartition des ressources sur la zone
- dans le cadre de la difficulté scolaire, les enseignants spécialisés limitent leurs interventions aux seules écoles AEFE des villes de Rabat et Casablanca,
- dans le cadre du suivi des PPS, la répartition est jointe en annexe
c)     Calendriers.
Afin que les enseignants du réseau ASH puissent assurer les missions d’aide auprès des élèves en difficulté ET le suivi des élèves en situation de handicap, il convient de repérer des périodes spécifiques à chaque mission et faire connaître ce planning auprès des équipes.
Ce découpage qui repose en grande partie sur le rythme des réunions de la CAOP n’exclut pas cependant une certaine souplesse dans les orientations de travail et la double intervention sur une période, en cas de besoin.
§ Septembre/ octobre
Déplacements dans les établissements, rencontre des familles, des élèves, des enseignants, participation aux équipes de suivi et aide à l’élaboration des PPS.
§ Novembre/décembre
Prise en charge de la difficulté scolaire : co-intervention, prévention et remédiation.
§ Janvier/février
Déplacements dans les établissements, rencontre des familles, des élèves, des enseignants, participation aux équipes de suivi et aide à l’élaboration du PPS.
§ Mars/avril
Prise en charge de la difficulté scolaire : co-intervention, prévention et remédiation.
§ Mai/juin
Déplacements dans les établissements, rencontre des familles, des élèves, des enseignants, participation aux équipes de suivi et aide à l’élaboration du PPS
Bilan et rapport d’activités.
Tout au long de l’année, une permanence hebdomadaire régulière sera prévue pour chacune des zones. Elle permettra de faire un suivi régulier des dossiers et d’être disponible pour les différents partenaires.
                                                                                              Olivier BOST
Inspecteur de l’Education nationale en résidence à Rabat

Guide pratique des parents

guide-parents-illus1.jpgGuide pratique des parents
2010-2011

Pour accompagner votre enfant dans sa scolarité, le ministère français de l’Education Nationale édite deux guides à destination des parents. Ceux-ci pourront y trouver les programmes d’enseignement comme des conseils pratiques.

Pour les parents d’élèves de petite moyenne et grande section de maternelle:

Pour les parents d’élèves de CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 :

Vous pouvez également consulter la version interactive de ces guides sur le site du ministère :